LE CUISINES ACTION RÉCOLTE SEULEMENT 1 POINT SUR UNE POSSIBILITÉ DE 4

BEDFORD 5 novembre 2018 -En effet, le Cuisines Action qui avait la chance de mettre en banque 4 points lors du dernier weekend d’activités aura réussi à en récupérer qu’un seul. « On connaît toujours une baisse d’intensité durant 1 période et souvent on doit jouer du hockey de rattrapage par la suite » avouait l’entraîneur Patrick Brais suite à la défaite crève-coeur subit en prolongation, samedi face aux Riverains. « On se forge une avance et on vogue sur celle-ci donnant la chance à l’adversaire de revenir, même si on revient dans le match, parfois ça nous joue des tours, comme ce soir. » Confiait l’adjoint Jocelyn Choinière.

DÉFAITE DE 6-5 EN PROLONGATION FACE AUX RIVERAINS

Un match de hockey ça dure 60 minutes et l’équipe doit en travailler 60 minutes aussi, mais quand l’équipe joue seulement 20, 30 ou bien 40 minutes, les chances de l’emporter s’effritent tout aussi bien.

Un brin similaire à la semaine précédente, le Cuisines Action s’était forgé une avance de 2 buts lorsqu’il a retraité au vestiaire après 20 minutes de jeu. Nicolas Marcoux à 29 secondes du début de la partie touchait la cible avec l’aide Gabriel Marcoux et Danyck Calgaro et à 13:22, en avantage numérique, le défenseur Chad Croteau faisait de même pour doubler l’avance des siens avec l’aide de Danyck Calgaro et Gabriel Marcoux.
Puis BOUM…Les Riverains enfilent 5 buts sans riposte, dont 3 au deuxième tiers. Olivier Thouin, en avantage numérique, déjouait le gardien Félix Guilbault à 2:30 puis en fin d’engagement 2 buts rapides en 54 secondes d’intervalle donnaient l’avance aux Riverains. Anthony Brockman et Francis Choquette ont été les buteurs.
Menant 3-2, les Riverains ont continué de travailler sans relâche et ils ont été récompensés lorsque Simon Roy à 1:14 et François Boisclair-Proulx à 4:43, ont touché la cible pour permettre aux Riverains de prendre les devants 5 à 2 avec tout près de 15 minutes à faire avant la fin du match. Puis tout d’un coup, le vent tournait à l’avantage du Cuisines Action et c’est ainsi que l’attaquant James Roy à 5:06 a inscrit son 3e but de la saison sur des aides d’Étienne-Cadieux-Genesse et Chad Croteau. Alors que la troupe de l’entraîneur Brais bourdonnait près du filet adverse, Gabriel Marcoux avec son 5e de la saison réduisait l’écart avec l’aide de Jason Dolgy et Jeremy Brown, puis 3 minutes plus tard, Jason Dolgy faisait bondir, à son tour, les partisans de leur siège lorsqu’il a nivelé la marque à 16:48 avec l’aide de Jeremy Brown et Étienne Cadieux-Genesse. Durant les 3 minutes qui ont suivis avant la fin du match, les deux équipes ont bien tenté de prendre d’inscrire le but gagnant, mais les deux cerbères en devoir ont fermé la porte.
En prolongation, à 3 contre 3, le jeu est rapide et la moindre erreur est souvent fatale. Gabriel Marcoux du Cuisines Action l’a appris lorsqu’en entrant dans la zone adverse il a trébuché tout en perdant le contrôle de la rondelle ce qui a résulté à une descente à 2 contre le gardien qui n’y pouvait rien sur le jeu, d’ailleurs, plusieurs croient que la rondelle aurait touché la tige extérieure du filet alors que l’officiel était bien placé pour voir et accorder le but à Olivier Thouin.

LE CUISINES ACTION COMMENCE LA PARTIE 40 MINUTES TROP TARD FACE AU CHAMPION EN TITRE ET MENEUR DE LA LHSR.

Le Cuisines Action avait rendez-vous dimanche dernier face aux Loups de St-Gabriel, la meilleure formation du circuit en ce moment et pour les affronter, le Cuisines Action était privé des services des attaquants Jason Dolgy, David Charbonneau, Nicolas Marcoux et du défenseur Jérémie Beaudin. Dans le cas de Nicolas Marcoux, qui a participé au réchauffement d’avant match, il a du être rayé de l’alignement lorsque l’équipe a retraité au vestiaire. Il est sous le coup d’une suspension, résultant la fin tumultueuse du match de la veille. « L’équipe a mal pris ça quand on lui a annoncé la mauvaise nouvelle qu’il était suspendu et qu’il devait se résigner à se déshabiller » confiait Patrick Brais « C’est dommage, car je n’avais reçu aucun courriel confirmant la suspension et même la feuille de pointage du match en question ne l’indiquait pas non plus. » Fulminait coach Brais. Mais malgré cet imbroglio, le Cuisines Action avait un match à jouer. On se souviendra lors du duel précédent entre les deux équipes, le Cuisines Action avait baissé pavillon 3-2 et depuis ce temps, il y a eu deux trois ajouts à l’équipe.

C’est avec timidité que le Cuisines Action entreprit la rencontre qui a vite fait été dominée par l’équipe de St-Gabriel. C’est le joueur Chypper Fraser des Loups qui a ouvert les hostilités en touchant la cible à 8:21 du premier tiers. Un peu moins de 7 minutes plus tard, Fraser doublait l’avance de son équipe avec son 2e but de la rencontre. C’est sur cette note que les équipes ont retraité au vestiaire.
Au deuxième tiers, le Cuisines Action s’effondre et concède 3 buts à l’adversaire, dont le 3e du match à seulement 16 secondes du début de la période. Stéphane Savoie à 2 occasions et Maxime Blouin a été les marqueurs pour les Loups.

LE VENT TOURNE

Suite au 5e but des Loups, Vincent Leduc a accroché au passage le joueur recru des Loups, Vincent Montreuil, pour lui expliqué qu’au senior et surtout après 5 buts, tu ne joues plus derrière les défenseurs adverses pour ainsi recevoir la longue passe et partir en échappée, ce que les Loups préconisent énormément comme jeu, surtout sur une grande patinoire comme à leur domicile.

C’est au troisième et dernier tiers que la vraie équipe du Cuisines Action s’est levée, celle démontrant beaucoup de caractère. Dans un premier temps, Guillaume Martel à 1:22 déjouait le gardien Philippe Bleau pour finalement ouvrir la marque avec l’aide de James Roy et Keven Daigneault. Il n’en fallait pas plus pour voir les sourires revenir sur le banc au point tel que James Roy récidivait 33 secondes plus tard avec l’aide de Keven Daigneault. Le Cuisines Action qui avait bien en mains les commandes de la partie, ajoute un 3e but lorsque Gabriel Marcoux touchait la cible avec l’aide de Danyck Calgaro et Cédric Choinière.

Finalement, retirant le gardien en faveur d’un attaquant supplémentaire en fin de rencontre, le Cuisines Action a eu la main heureuse lorsqu’à 18:32 James Roy a fait bondir les joueurs sur le banc et les quelques partisans ayant fait le voyage, en inscrivait son 2e filet de la rencontre pour s’approcher à un seul but des Loups qui jusque-là, n’avait été aucunement menaçant. Au retour, avec 1 minute à jouer, coach Brais retire de nouveau son gardien et alors que les Loups complètement débordés dégagent leur territoire, coup de théâtre, le juge de ligne ne siffle pas jugeant que le dégagement est légal. Le jeu s’est ensuivi jusqu’à 19:48 où le joueur Antoine Venne des Loups se voit décerner une pénalité. En colère, coach Brais discute avec l’officiel du dégagement manqué auparavant et le ton monte et c’est alors qu’il se voit décerné une pénalité anti sportive et la mise au jeu suivante se fera hors de la zone avec 12 secondes à faire. Le Cuisines Action à tout tenté, mais en vain.
« On avait les vents dans les voiles, possiblement qu’on aurait pu marquer et aller en prolongation. Mais que veux-tu, le hockey c’est ça. Cependant, je lève mon chapeau aux gars qui se sont relevés d’une brillante façon pour enfiler 4 buts face au meilleur gardien de la ligue et en seulement 18 minutes. Les gars ont du caractère » confiait coach Brais en fin de rencontre.

DU RENFORT POUR LA DÉFENSE DU CUISINES ACTION AVEC L’ARRIVÉE DE SAMUEL NORMANDEAU

Afin de renforcer la défensive et ajouter de la profondeur lorsque certains auront à s’absenter, l’équipe du Cuisines Action a signé un 2e et dernier joueur supérieur en la personne de Samuel Normandeau, natif de Sabrevois.
Samuel Normandeau, un choix de 2e ronde en 2008 par les Olympiques de Gatineau a évolué au niveau junior avec le Collège-Français de Longueuil en 2009-10, les Mustangs de Vaudreuil-Dorion en 2010-12 et les Braves de Valleyfield en 2012-13, il a aussi évolué à Wayburn en Saskatchewan cette même année.

À la suite de son stage junior, il a évolué au plus haut niveau senior entre les saisons 2013-16 avec les Braves de Laval, le COOL-FM de St-Geiorges-de-Beauce et les Éperviers de Sorel de la LNAH. Lors des deux saisons précédentes, il a évolué au niveau AAA avec les Condors de St-Cyrille et les Sportifs de Joliette.

À 6’2″ et tout près de 200 livres, ce défenseur offensif fera ses débuts samedi 10 novembre alors que l’équipe sera sur la route afin d’y affronter les Bulls dans le duel de la 235.
Un match à ne pas manquer!

STATISTIQUES CARRIÈRE

Pierre Lafrance
Équipe de hockey Cuisines Action de Farnham
www.cuisineactionsenior.ca
Facebook/ Hockey Senior de Farnham